Intrapreneur, comment vendre mon idée en interne ? Les 3 étapes du succès

Mar 17, 2021Intrapreneuriat

L’intrapreunariat est un concept développé aux Etat-Unis en 1970 puis formalisé par Ginford Pinchot. Arrivé dans les années 2000 en France, nous constatons depuis quelques années le développement des programmes d’intrapreneuriat notamment dans les grands groupes.  Ils y voient trois principaux avantages : le développement de l’innovation, l’engagement des collaborateurs et l’identification des talents. En 2019, on dénombrait plus de 50 entreprises engagées dans une démarche intrapreneuriale (source : Raphal Thobie, create the rock).

Cette démarche touche l’ensemble des secteurs d’activité. L’industrie, les entreprises de services ou des biens de consommation de masse, le secteur bancaire et même les établissements d’enseignement supérieur se sont lancés dans cette aventure. Nouvelles opportunités de croissance, les organisations cherchent de plus en plus à stimuler l’innovation en interne. Néanmoins, il faut compter entre 3 à 4 ans pour observer des résultats probants d’un point de vue financier, c’est pourquoi, il est vital de convaincre ses dirigeants afin de pouvoir lancer son projet.

Comment convaincre ? 

1/  Avoir un projet sérieux

Cela vous semble évident ? Et pourtant il s’agit de la base ! Il faut prouver que son idée a du sens et qu’elle a été étudiée. La méthode du design thinking vous permettra de valider la désirabilité de votre projet avant de travailler l’aspect financier ou business. Cette méthode vous garantie une demande marché auprès des clients ou des cibles de conquêtes de l’entreprise. 

L’étude de marché devra avoir été réalisée et analysée afin de présenter des données concrètes. Les valeurs chiffrées donneront de la crédibilité à votre projet et permettront de rassurer vos dirigeants. Il s’agit de mettre en avant les avantages que votre entreprise aurait à investir dans votre projet et les bénéfices qu’elle pourrait en tirer.

Il n’est pas nécessaire de présenter un projet abouti, cela n’est pas l’objectif. En revanche, plus votre projet sera ficelé, plus vous démontrez votre motivation à mener à bien ce développement. Vous mettez ainsi en évidence votre implication à tirer votre entreprise vers le haut. Le fait d’identifier la nature de votre projet (de rupture ou d’usage) aidera également votre organisation à identifier les ressources nécessaires pour votre accompagnement.

Ayez une vision claire des fonctionnalités/services du projet et éviter les projets trop transverses à l’entreprises. Les projets qui entreront dans le cadre de la stratégie de l’entreprise ou qui sauront capitaliser sur des ressources internes pourront obtenir plus de soutien surtout au début de la démarche.

2/ Remporter l’adhésion en pitchant

Le pitch, c’est quoi ? Il s’agit d’une méthode issue du monde des start-up pour présenter rapidement son concept/projet. L’objectif est d’exposer de manière concrète en quoi votre projet répond à un besoin réel. Le pitch vous permet également de montrer que vous avez une vision claire de la façon dont vous allez développer votre idée et qu’elle est réalisable.

Pour exposer votre concept, soyez cohérent dans la structure de votre discours. Vous devez raconter une histoire et susciter l’émotion dans votre discours. Vous pouvez raconter l’origine de votre idée, comment votre projet a-t-il pris naissance, votre implication dans la société, le but étant d’être authentique pour marquer les esprits.

Orientez votre discours vers votre interlocuteur afin d’être percutant et apportez de la clarté à votre pitch. Ne faites pas de phrases trop généralistes et passe-partout que votre auditoire aura l’habitude d’entendre.

Les premières secondes de votre pitch sont les plus importantes pour capter l’attention, vous n’aurez que quelques minutes pour convaincre votre auditoire de l’intérêt de votre solution, il vous faudra donc être concis et aller à l’essentiel. Prenons l’exemple de Clément Cazalot, co-fondateur de DocTrackr, start-up spécialisée dans la sécurité des documents numériques, qui pour commencer son pitch avait mis le feu à une feuille de papier avec un briquet. Il montrait ainsi la facilité de détruire un document en format papier,  mais qu’il n’en était pas de même avec un fichier PDF… jusqu’à l’arrivée de sa solution, DocTrackr.

Pensez toujours à intégrer quelques faits et chiffres clés afin d’apporter de la crédibilité. Enfin concluez votre pitch avec un rétro planning qui apportera une projection et ancrera votre projet dans la réalité.

Pour plus d’informations sur le contenu de votre pitch, découvrez ici les questions auxquelles il doit répondre.

3/ Travailler sa mise en scène 

Vous avez les armes pour rédiger votre pitch et après ? Il faut savoir être un bon orateur car même si vous avez tous les arguments en poche pour vendre votre idée encore faut-il savoir les utiliser. Voici quelques astuces pour préparer votre discours :

  • Travaillez votre langage corporel, entrainez-vous devant votre miroir afin d’analyser votre posture et votre gestuelle (position de vos mains, votre regard, tics du visage). Cela vous permettra d’être plus confiant le jour de votre prestation.
  • Réalisez votre pitch devant une fausse audience, collègues, associés, amis, famille… Vous pourrez ainsi tester la qualité de votre pitch et serez préparés à d’éventuelles objections.
  • Adaptez votre vocabulaire au niveau de connaissance de votre audience. Réaliser le pitch devant des personnes extérieures à votre société/projet, vous permettra de vous assurer que votre discours est compréhensible même pour un novice dans votre domaine.
  • Enregistrez votre discours, vous pourrez ainsi vous rendre compte de vos répétitions, travailler votre vocabulaire, ne plus marquer d’hésitations et maîtriser les intonations de votre voix.
  • Si vous portez votre concept à plusieurs, privilégiez un seul orateur (le meilleur du groupe idéalement), cela est plus convaincant. Néanmoins si vous décidez de pitcher à plusieurs, répétez votre présentation ensemble pour ne pas avoir l’air d’amateurs le jour-j.
  • Posez des questions ! Cela évitera de perdre votre audience au cours de votre discours. Par exemple : « J’ai développé mon projet grâce au design thinking, savez-vous de quoi il s’agit ?”
  • Avoir un support de présentation adéquat, fini la période des powerpoint avec un titre et un tas de contenu. Soyez synthétique et original en proposant des visuels qui illustrent vos propos et quelques mots percutants (6/8 mots maximum).

Pour résumer, vous devez arriver avec un projet ficelé et le présenter de manière différenciante afin de capter l’attention de vos interlocuteurs.

C’est ainsi que vous décrocherez l’adhésion et l’effet « waow »